• Un goût d’absolu

    Soudain elle te claque

    Ô la brutale

    Et toi tu craques

    Dans ton dédale.

     

    Puis elle te plaque

    Ô la brutale

    Et toi pauvre flaque

    Tu pleures si mal.

     

    Un goût d’absolu

    Ô la brutale

    Et toi tu te sens nue

    Et ta vie pâle.

     

    Soudain tu la ranges

    Ô la brutale

    Allonge l’Etrange

    Dans ta triste malle.

     

    (14/05/2015)

    « Textoésies et vous : Au nom de l'Amitié, de l'AmourL I B R E . . . »

  • Commentaires

    4
    Samedi 30 Mai 2015 à 09:07
    marine D

     

     

    Quand l'absolu

    a une gout de futur

    j'ouvre l'ombrelle

    le soleil va dérouler la voie

    à toutes les folies

     

    3
    Dimanche 17 Mai 2015 à 11:53

    un joli poème

    2
    Vendredi 15 Mai 2015 à 20:18

    Bonsoir,

    Je te remercie de tout coeur. Je pense revenir vers l'écriture, le partage et retrouver ma curiosité, m'envoler à la découverte des blogs. a bientôt.

    1
    Vendredi 15 Mai 2015 à 09:27

    Plaisir de te retrouver sur ce nouveau blog, demain j'ai programmé un article en lien avec toi, je mets le lien avec ce blog...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :