• Textoésies et vous / Thème n°4 : Face à la mer (attention doublon)

     
    12022012273
     
     
     
    Ô vagues, délivrez-nous
    de notre pâleur intérieure !
    Donnez-nous vos couleurs !
    Ô vagues, retrouvons-nous !
     
    Suzâme
    (04/04/12)


    Océan infini
    libère nos esprits
    fait voguer nos pensées
    au-delà des marées !

    Elo
    http://www.confidences-libellule.com/

    Le ressac doux et incessant
    Les cris des mouettes et des enfants
    Calme et vie se couplent.

    Askélia
    http://askelia.over-blog.com/


    Vagues océanes
    Caressez-moi dans vos langueurs iodées
    Portez-moi dans vos houles vertes
    que je devienne sirène.

    Hauteclaire
    http://hauteclaire.over-blog.com/

    Paupières closes
    Je m'abandonne à vos crêtes délirantes
    parsemées de pépites par le somptueux couchant.

    Plume
    http://demauxenmots.over-blog.com/


    Dans vos bras forts, roulez-nous, vagues
    Ne nous lâchez pas
    Emportez-nous loin
    Très loin, hors des limites du temps.
    Nous vous remercierons.
     
    Arthémisia
    http://corpsetame.over-blog.com/


    Un sable fin doré
     
         Un littoral iodé

        Des gouttelettes salées

        Le ressac, les embruns

        Apaisent  mon cœur enfin.
     
    Mansfield
    http://mansfield.over-blog.com/

    Les vagues vont et viennent

        Leurs pensées sont miennes

        Mon âme est sur la crête

        De cette douce tempête.

    Esclarmonde
    http://luniversdesclarmonde.eklablog.com/      


    Océan, enfin pouvoir t'admirer
    Ecouter le chant de tes flots
    Se jetant sur les rochers
    Avec, pour moi, de si jolis mots !

    Monelle
    http://monelle.over-blog.com/
           


    C'est l'odeur d'iode et de varech.
    Le vent, qui sèche les embruns: lèvres salées
    Goulument léchées.
    C'est un appel.

    Nounedeb
    http://nounedeb.over-blog.com/

    Je vous regarde, dans votre infini élan
    vagues, ourlées d'écume,
    tour à tour irisées.
    Embrassez-moi de vos embruns parfumés.
     
    Fauvette
    http://olga.au-coeur-des-mots.over-blog.com/

    Au miroir bleuté de la mer
    A naufragé le ciel d’éther
    Et les nuages en flocons
    Se sont costumés en tritons.

    Catheau
    http://ex-libris.over-blog.com/


    J'ai peur de la mer,

        de son haleine froide,

        de ses lames sournoises qui,

        modelant la roche et le coquillage,

        emportent vers le large

        les chevilles les plus aguerries.
    Valdy
    http://www.valdy-a-dit.com/




    Sur la peau grise et ridée d'une vague brève

        Le vent de ses doigts verts

        A creusé tous les plis

        De l’infini.

    Carole
    http://carole.chollet.over-blog.com/

           

           L’envie de sentir encore, dans sa main,

        La barre, qui résiste un peu,

        Lorsque le bateau gîte.  


    Nounedeb
    http://nounedeb.over-blog.com/
      Hautes vagues

        Chemins du vent

        Portes du ciel


    Carole    


    http://carole.chollet.over-blog.com/
             

    Face à la mer dont tu es la vague,

        J'offre mon corps à tes assauts,

        Comme la falaise que tu tagues

        D'amour tu en es le sceau,

        Je clame la beauté de ton écume,

        A te contempler à longueur de transhume,

        Fils du vent j'adore jouer avec tes lames

        Oh! mer... de la terre tu es l'âme.

        Covix-lyon©08/04/2012
    http://www.covix-lyon.net/




    Vague gifle le rocher de marbre

        Se casse en écume ajourée

        Se retire l'humeur grise

        Et revient tel un auroch dans l'arène...


    Jill-bill
    http://jill-bill.over-blog.com/



    Elle roule et déroule

        Sa vague voluptueuse

        Séductrice, tentatrice

        Sirène ondulante

        Provocante

        Marine D
    http://dans-les-voiles.over-blog.com/




    La mer comme un appel lointain

        Un infini qui prend ma main

        Où doucement sa vague m’appelle

        Vers la profondeur éternelle

        Saisie par son immensité.


    Jocelyne
    http://jobougon.wordpress.com/
          

     

    Parce qu'un textoésie peut être aussi une pensée poétique :

    L'infini de la mer nous ramène à l'infini de nous même

    Joëlle Colomar
    http://joelle.colomar.over-blog.com/        


    Vagues folles
    Filles de l'au-delà,
    déferlent
    Poésie violente
    de l'immédiat.

    Découvrez le "face à la mer" de Carmen

    http://parmotsetparcouleurs.over-blog.com/article-textoesie-n-4-face-a-la-mer-103722511.html


    La mer

     

    La mer est comme l'amour, beau et cruel,

    Elle nous ensorcelle avec sa voix magique,

    Qui vient des profondeurs comme un appel,

    Et nous entraîne vers son univers magnifique...

    Fathia

    Son textoésie lui a inspiré le poème que je vous invite à découvrir sur ce lien
     
    http://www.arts-et-culture.fr/article-textoesie-la-mer-par-fathia-nasr-103197364.html          


    Du textoésie au poème...

    avec Tibicine
     

    Aller la houle au coeur
    Hisser le foc au vent
    Fendre les flots dragueurs
    Chercher les perles tendres

    Narguer les ailerons
    Et toucher le corail
    Plonger au plus profond
    Jusqu'à en perdre l'âme

    Ne plus rien maîtriser
    Que les vagues me prennent
    Echouer sur la rive
    Le silence pour épreuve

    Pour te trouver.

     

    (inédit)

     

    http://tibicine.over-blog.com/



    avec l'amoureuse de la mer, moi-même :

     

    Elle m’aimante

    alimente mes yeux

    mon âme gourmande.

     

    Elle me revigore

    ravive mes sens

    mon corps en suspens

     

    Elle est avide

    de sable et de ciel

    en moi fait le vide

    la mer, la mer, la mer…

     

    (Fermanville, le 01/04/12)



     

     

     
    
     
    
     
     
     
     
     
    
     
    « Croqueurs de mots défi n°79 : "d'encre couleur à la bonheur"Belle, secrète faille... (avec le "rebondissement" de Nounedeb »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    3
    Samedi 21 Avril 2012 à 17:06
    flipperine

    la mer inspire les poètes

    2
    Vendredi 20 Avril 2012 à 21:31
    Esclarmonde

    Ce n'est plus une vague de poésie mais un tsunami qui nous emporte dans le rêve. bises

    Esclarmonde

    1
    Vendredi 20 Avril 2012 à 21:18
    Plume

    Tu proposes un tour d'honneur ? alors on repart ? chiche !

    J'ai bien saisi cet instant sublime où, hors de la mer et toi, plus rien ne compte ...

    un tête à tête délicieux !

    Bisous, Suzâme !

    Plume .

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :