• Tout me pousse

    A la folie douce

    Le chant d’un merle,

    Un poème, une perle.

     

    Tout me passe

    La petite folie se lasse

    Du rêve de l’aigle,

    D’une peine sans règle.

     

    Tout me pense

    Et la folie danse

    La valse d’un univers

    Le vœu de quelques vers.

     

    Suzâme

    (24/04/11)


    3 commentaires
  • musee archeologique de rhodes 001 (aphrodite de rhodes)

    Aprhodite de Rhodes

    Petite statue en albâtre du

    1er siècle avant J-C

    http://dominicus.malleotus.free.fr/rhodes/index.html

     

     

     

    Là, sur l’écorce de l’arbre

    L’empreinte d’un cœur

    Epris d’un nu qui se cabre

    Devant un peintre qui se meurt.

     

    Là, sur ses joues de marbre

    Une larme de statue

    Amoureuse d’un arbre

    Devant  des yeux obtus.

     

    Suzâme

    (22/04/11)

     


    10 commentaires
  • plaisirweb

    Site : 156486 Aceboard.net

     

    Effleurer l’arbre

    Sentir son âme

    Et caresser l’écorce de ses bras

    Fleurter avec ses saisons

    Du bout des lèvres

    Et d’un seul baiser

    Intensifier l’Amour.

     

    Suzâme

    (14/04/11)


    10 commentaires
  •  

    matisse-henri-1869-1954-france-femme-assise-au-livre-ouvert.jpg 

     

    La femme assise au livre ouvert d'Henri Matisse

     

     

    Le livre est ouvert

    Partage de nos voix.

    Ses mots sont nos lèvres

    qui murmurent joies

    douleurs de la terre.

    Ses mots sont notre sève.

     

    Le livre est ouvert

    Festin de nos âmes.

    Ses mondes sont nos fruits

    qui se déguisent en flammes,

    fleurs de l’univers.

    Ses mondes sont nos puits.

     

    Le livre est ouvert

    Gestuelle de nos sens.

    Ses mots sont nos mains

    qui inventent et pensent

    corps de la mer.

    Ses mots sont nos chemins.

     

    Suzâme

    (7/04/11)

     

    N.B. Complicié en lisant "Le Recours aux forêts" de Michel Onfray - Ed. Galilée, ce livre ouvert prêté par mon amie poète Tibicine


    12 commentaires
  • Remous d’infinis

    Rose s’endort

    Lune se noie

     

    Terre, âme écartelée

     

    Dérivent paysages

    Cibles de chair

    Fétu de lune

    Braise de rose

     

    Suzâme

     

    En pensant au Japon, poème écrit directement en texto et adressé au n° du Printemps des Poètes à Lyon.


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique