• « CHANTANA »

     

    De l'importance des fleurs dans nos existences ? Est-ce que philosophes et poètes l'ont évoqué quelquefois depuis le début de l'humanité ?

     

    Chantana dit encore et surtout aujourd'hui quand le monde végétal est en péril :

     "Méditons sur le lotus et l'orchidée ! Prions pour que toutes leurs familles multicolores aux parfums ancestraux, leur beauté, leur simplicité entre nos mains, à tous les âges de la vie nourrissent notre sagesse. Nous ne faisons qu'une, nous murmure Chantana, indivisibles, et secrètes graines semées du haut de Cosmos".

     

    Qui écoute l'Invisible ? Quelques enfants, Madee et Jintana qui dansent dans les champs bigarrés, leur grand-mère, Lamoon qui les supplie d'effleurer sans jamais cueillir les fleurs sacrées, les fleurs de tous les temps et de l'univers.

     

    Pendant que d'autres parlent de productions, de ventes internationales, quelques êtres aux rituels incompris, vénèrent la splendeur unique de ces créatures silencieuses.

     

    Et Chantana revient, sans errance, enchanter l'enfance et la vieillesse mais aussi apprivoiser l'incommensurable population de la Terre sous le pouvoir fascinant de l'œil du présent, l'oeil incontournable, l'œil numérique.

     

    "Sortez de l'image, promenez-vous parmi leurs couleurs! Les fleurs de l'ancien empire de Siam comme de toute notre planète incarnent inlassablement la vulnérabilité et l'intensité de notre vie de l'instant à l'infini".

     

    De l’importance des fleurs dans nos existences ? Seule Chantana chuchote son espérance d’un monde d’amour et de paix, sans défi contre les générations nouvelles. 

     

    Suzanne Granget

    (02/06/2019)

    D’après la photo  « Chantana » de Bernadette Chenu Hardy, auteure photographe

    Texte pour le concours « Sawatdee, écrire l’image » - Prix littéraire 2019

     

    NB : signification des prénoms Thäi :

    Chantana : extrait du titre de la photo choisie devenu dans ce texte le nom de l’Invisible.

    Madee : Bon début

    Jintana : imagine 

     

    Lamoon : Douceur sans fin

     

    P.S. Si je n'ai pas obtenu de prix, ce fut un bonheur de participer à cette initiative de la bibliothèque de Moulins-sur-Céphons (36)

     


    votre commentaire
  • Que tu le classes ou que tu le caches, ce mot qui fait mal aux tympans de ton cœur, dis-toi cette boutade : À chacun le sien.

    Trop entendu ou trop lu?

    Sans étonnement, l'étrange lettre complice l'emmène en le tenant, en le tirant ou le traînant par ses consonnes et ses voyelles pour le ranger auprès d'autres sœurs et frères éloignés de ton langage familier dans ton encyclopédie Vingt Mots.


    (9/03/19)
     


    1 commentaire
  • Textoésies et vous : Chemin de pissenlits

     

    Sagesse éphémère
    Des pissenlits en foule
    Être là dans le vert 
    Sans douleur, sans vertige
    Être là sur la Terre.

    (10/04/19)

    *-*-*

    Allée enchantée

    Les pissenlits alignés

    Montrent le chemin.

     

    Hauteclaire

     

    http://hauteclaire.over-blog.com/

    *-*-*

    Etre là dans le vert

    Légère et court vêtue

    Pour offrir ses appâts

    Aux hôtes enivrés.

     

    Plume

    *-*-*

    Etre dans le vert

    et voir tout l'envers

    l'envers de la vie

    qui, lui, tant sourit!

    Ah Dame Nature

    tu rends tut l'air pur !

    tu encenses nos âmes

    qui oublient les flammes

    de l'inconnu là!

    Vive nos émois...

     

    Marie Lamoureuse

    *-*-*

    Léger comme un souffle

    Chemin au vent

    des folies printanières.

     

    ABC

     

    http://jardin-des-mots.eklablog.com/ 

    *-*-*

    Ephémère fragilité

    qui jaillit, de sous terre.

    Nous voulons des coquelicots

    mais aussi des pissenlits.

     

    Nounedeb

    http://nounedeb.eklablog.com/ 

    *-*-*

    Lire

    « La célébration du Pissenlit » de Catheau :

     

    http://ex-libris.over-blog.com/article-celebration-du-pissenlit-108636866.html :

     

     


    3 commentaires
  • Beauté

    Toucher l’écorce

    Sans l’écorcher.

     

    Beauté

    Frôler la fleur

    Sans la cueillir.

     

    Beauté

    Sentir son corps

    Sans le décor

     

    Beauté

    Suivre sa vie

    Sans la voir.

     

    (7/01/2019)

    N.B. J'ai eu la joie de lire mon poème au cours de la lecture organisée par l'association Rythme et Expression, le 16 mars au Lion d'Argent à La Châtre (36)


    3 commentaires
  • Textoésies et vous : soleil d'hiver

     

    photo de Catheau : ex-libris.over-blog

     

    Il était une fois un soleil

    qui aimait les fenêtres

    jusqu'à la poésie.

     

    (24/02/19)

    *-*-*

     

    Il était une fois

    Des orchidées roses et blanches

    Offrant leur transparence

    Au soleil poétique.

     

    Catheau

     

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires