• Petit dialogue ordinaire : entre le lézard et la mante

    - Va pas trop vite Lézard
    Tu ne seras point en retard.

    Petit dialogue ordinaire : entre le lézard et la mante

    - Ne t'inquiète pas la Mante, 
    Et viens avec moi si cela te tente !

    (01/08/19)
     


    2 commentaires
  • Textoésies et vous : seul sur un fil

    Seul sur un fil

    Si loin de l'autre

    Sans élan

    L'azur

     

    (21/07/2019)

    *-*-*

    *-*-*

    Bonheur nourri de solitude,
    Océan de béatitude,
    Cœur gros de gratitude,

    Avec elle, je m’envole.

    Christiane Ego-Moreau

    *-*-*

    Se lancer dans le vide
    'immensité sans fin

    Ne plus avoir pied
    Seul l'azur pour éternité !
     

    Jeanne Parisel

    *-*-*

    Sur un fil

    Et dessous

    Pas très loin...

    L'émeraude.

     

    Jean-Yves

     

    *-*-*

    Écho d’un autre textoésie sur le même thème en 2013 :

    http://ex-libris.over-blog.com/article-textoesie-battement-de-cil-118523932.htlm

    Catheau

    *-*-*

    Faisons une pause
    dans l'infinité de nos désirs
    gagner un instant de paix
    et plein de battements d'ailes

    Marine D.

    http://marinezou.blogspot.com/

    *-*-*

    Funambule

    Comme libellule,

    Jeune hirondelle!

     

    Nounedeb

    http://nounedeb.eklablog.com/

    *-*-*

    Dans le grand bleu

    sur la ligne de crête

    Seul l'oiseau

     

    Josette

    http://bricbracdejosette.blogspot.com/ 

    *-*-*

    en équilibriste

    relier au monde

    il "azurre"

     

    ABC

    http://jardin-des-mots.eklablog.com/ 

     


    3 commentaires
  • Textoésies et vous : fleur de mûre

    De la fleur au fruit.
    Pas de court-circuit 
    Courant est poésie.

    (16/07/19)
     

    *-*-*

    Et de l'un à l'autre

    Ce n'est qu'un murmure, on se dit :

    Regardez ces fruits,

    Demain ils seront mûrs

    Et nous y goûterons avec envie !

     

    Martine Sauzedde

    *-*-*

    Et la ronce murmure
    Approchez-vous ! Approchez-vous !
    Il faut mériter mes belles mûres.

    Josette

    https://lacachetteajosette.blogspot.com/

    *-*-*

    De mur en mur

    quelques mûres

    délicieusement mûres.

    Aïe une épine !

    *-*-*

    Fruits plaisir

    dessert et confiture

    au risque de quelques piqûres

    savoureuse gourmandise !

    ABC

    http://jardin-des-mots.eklablog.com/

    *-*-*

    Quand elles seront mûres

    auront barbouillé les doigts

    un plaisir dûment gagné:

    la saveur des mûres.

    Nounedeb

    http://nounedeb.eklablog.com/ 

    *-*-*

    Dans le petit panier
    on a cueilli les mûres
    Dans le pré aux ânes
    on en a fait trois pots
    de confiture luisante
    et délicieuse

    Marine D.

    http://marinezou.blogspot.com/ 


    3 commentaires
  • Textoésies et vous : lavandes jolies

     

     

    Lavandes jolies
    Que nul vent n'enjôle
    Les fleurs n'ont pas de rôle.
    Belles se lient et se délient.

    (16/06/19)
    *-*-*

    Tête d’améthyste

    Sur le long cou gracile

    Ne soyez pas tristes…

    Par votre senteur subtile,

    Vous enchantez nos balades

    Charmantes dryades !

     

    Askelia

    *-*-*

     

    Parfument et "emparfument"

    au gré du vent

    en épis bleues

    d'un été qui s'enflamme.

     

    ABC

    http://jardin-des-mots.eklablog.com/

    *-*-*

    Pour un thé glacé

    faire infuser un épi:

    saveur de l'été.

     

    Nounedeb

    http://nounedeb.eklablog.com/

    *-*-*

    Sur la mer bleue des lavandes

    Les abeilles flottent

    Eperdues de parfums.

     

    Catheau

    http://ex-libris.over-blog.com/

    *-*-*

    Amours ont-elles un rôle

    Se lient et se délient aussi.

    Se cueillent parfois

    Parfumées et sucrées

    S’offrent à l’air du temps

    Peuvent s’offrir longtemps.

    Jean-Yves

    *-*-*

     

    Parfum de l’été

    Ensoleillent les jours sombres

    -        Souvenirs

    Josette Trez-le-Cars

    *-*-*

     

    Fleurs colorées

    Musique jazzy

    Un stylo bleu sur une page

    Toute blanche

    Un livre

     

    ET C’EST TOUT

     

    Claudine R.

     

     


    2 commentaires
  • « CHANTANA »

     

    De l'importance des fleurs dans nos existences ? Est-ce que philosophes et poètes l'ont évoqué quelquefois depuis le début de l'humanité ?

     

    Chantana dit encore et surtout aujourd'hui quand le monde végétal est en péril :

     "Méditons sur le lotus et l'orchidée ! Prions pour que toutes leurs familles multicolores aux parfums ancestraux, leur beauté, leur simplicité entre nos mains, à tous les âges de la vie nourrissent notre sagesse. Nous ne faisons qu'une, nous murmure Chantana, indivisibles, et secrètes graines semées du haut de Cosmos".

     

    Qui écoute l'Invisible ? Quelques enfants, Madee et Jintana qui dansent dans les champs bigarrés, leur grand-mère, Lamoon qui les supplie d'effleurer sans jamais cueillir les fleurs sacrées, les fleurs de tous les temps et de l'univers.

     

    Pendant que d'autres parlent de productions, de ventes internationales, quelques êtres aux rituels incompris, vénèrent la splendeur unique de ces créatures silencieuses.

     

    Et Chantana revient, sans errance, enchanter l'enfance et la vieillesse mais aussi apprivoiser l'incommensurable population de la Terre sous le pouvoir fascinant de l'œil du présent, l'oeil incontournable, l'œil numérique.

     

    "Sortez de l'image, promenez-vous parmi leurs couleurs! Les fleurs de l'ancien empire de Siam comme de toute notre planète incarnent inlassablement la vulnérabilité et l'intensité de notre vie de l'instant à l'infini".

     

    De l’importance des fleurs dans nos existences ? Seule Chantana chuchote son espérance d’un monde d’amour et de paix, sans défi contre les générations nouvelles. 

     

    Suzanne Granget

    (02/06/2019)

    D’après la photo  « Chantana » de Bernadette Chenu Hardy, auteure photographe

    Texte pour le concours « Sawatdee, écrire l’image » - Prix littéraire 2019

     

    NB : signification des prénoms Thäi :

    Chantana : extrait du titre de la photo choisie devenu dans ce texte le nom de l’Invisible.

    Madee : Bon début

    Jintana : imagine 

     

    Lamoon : Douceur sans fin

     

    P.S. Si je n'ai pas obtenu de prix, ce fut un bonheur de participer à cette initiative de la bibliothèque de Moulins-sur-Céphons (36)

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires